Traitement de son, ou comment brancher des enceintes…

Nous ne sommes pas professionnel, cet article ne rentrera donc pas dans les détails, cela est très complexe.
Afin de comprendre au mieux ce tutoriel, lisez les articles précédents :

Qu’est ce que le son ?
https://paquerettesound.wordpress.com/2020/04/01/quest-ce-que-le-son/

Comment fonctionne un haut parleur ?
https://paquerettesound.wordpress.com/2020/06/01/comment-fonctionne-un-haut-parleur/


Pour faire simple :

Il faut savoir qu’il existe deux types d’enceintes :
Le système dit « actif » repose sur le principe d’avoir une enceinte déjà traitée et amplifiée.

Le système dit « passif » comprend donc d’avoir une enceinte seule, qui sera amplifiée et traitée par des modules externes, c’est ce système là pour lequel on vas s’intéresser dans cet article.

Nous allons partir du principe que l’on souhaite utiliser un caisson de basse, une enceinte de medium et une enceinte d’aigue / haut medium comme sur la photo ci dessous.
Petite précision, nous sommes sur un système mono, il n’est pas question de parler de la stéréo sur cet article.

Le processeur sert donc à recevoir un signal (le son), à le traiter puis à le retransmettre aux amplis, qui à leur tours alimentent les enceintes.

Il est nécessaire de définir les fréquences de coupure de base, fréquences qui sont déterminées à la fois par la réponse en fréquences des enceintes ou le type d’enceintes utilisées, mais aussi par les fréquences limites de fonctionnement sans risque de casse, sans résonance et sans chute hors axe.

Comme on à pu voir dans l’article « comment fonctionne un haut parleur » les différentes fréquences correspondent à certains types de hauts parleurs donc.

Voici les fréquences que nous utilisons pour la sono ci-dessus.
– Pour les hauts médiums/aigues, 250 à 2000 hz & 2000 à 18.000 hz
– Pour les médiums, 110 à 250 hz
– Pour les basses, 30 à 110 hz

En entrée de processeur (In Xlr ) il sera branché une table de mixage avec par exemple des platines qui génère le signal. Le processeur va traiter le son et envoyer 4 signaux différents correspondant aux fréquences citées ci-dessus.

On peut voir sur le processeur 4 câbles dit XLR :

– 2 bleu correspondant au signal haut médium/aigue qui sont branché sur l’ampli et alimentera la tête d’aigue .
– 1 jaune correspondant au signal médium, branché sur un canal de l’ampli du bas et alimentera le caisson médium (Kick)
– 1 vert correspondant au signal basse branché sur la deuxième voie de l’ampli et alimentera le caisson de basse.

Les enceintes sont généralement branchés avec des prises dit SPEAKON comme présenté sur la photo .

Pour choisir un ampli, il faut toujours prendre une puissance supérieur de 30% par rapport à la puissance du ou des haut(s) parleur(s) et bien faire attention à l’impédance des hauts parleurs.

Pour finir, il faut savoir qu’il existe une multitudes de paramètres en plus à régler pour faire fonctionner correctement une sono, comme le réglage du delay, la mise en phase, le réglage du limiteur (pour éviter la casse des hauts parleurs)… etc

Si vous souhaitez plus d’infos, il existent de nombreux sites et de forums tel qu’Audiofanzine ou Horn plan.

Voici un lien vers des articles très intéressants.
http://hornplans.free.fr/calage_sono.html
http://hornplans.free.fr/aes.html

Vous avez maintenant les bases de la sonorisation, nous allons prochainement sortir d’autres articles/tuto pour arriver au grand final :
COMMENT MONTER UN SOUNDSYSTEM !!


A bientôt ///

L’équipe Pâquerette Sound.

Comment fonctionne un haut parleur ?

Le haut-parleur va avoir pour mission de créer des compressions de l’air, ils transforment ainsi l’énergie électrique en énergie sonore.

Ainsi, une bobine va recevoir le signal électrique et créer à partir de ce dernier un champ magnétique. Le signal sera ensuite attiré ou repousser par l’aimant solidaire de la structure du haut-parleur. Et cette bobine qui oscille et qui est reliée à la membrane du haut-parleur le fait donc vibrer en même temps, ce qui comprime l’air et produit donc une onde sonore.

Même avec une bonne enceinte, on ne peut pas s’attendre à ce qu’un seul haut-parleur délivre un son parfaitement équilibré sur tout le spectre sonore audible. Pour la production de hautes fréquences, l’élément moteur doit être petit et léger pour pouvoir répondre rapidement au signal appliqué.

Différences entre les haut parleurs :

Ainsi, il existe trois types de haut-parleurs de base qui produisent différents types de sons : les hauts parleurs de basses, de medium ou d’aiguës.

Le plus souvent, les trois types de haut-parleurs sont montés dans un caisson unique, correspondant à la fréquence désirée.

Les différences entre les woofers, les tweeters et les haut-parleurs de médium sont principalement liées à la taille. Le haut-parleur de graves (appelé Woofer) est le plus gros type de haut-parleur. Destiné à créer des sons graves (basses fréquences), son impédance correspond efficacement à celle de l’air, et il nécessite plus de puissance d’alimentation puisque le signal doit piloter une masse plus importante. Pendant ce temps, les tweeters sont beaucoup plus petits et ils produisent les sons les plus aigus. Comme on pouvait s’y attendre, les haut-parleurs de médium couvrent la partie médiane du spectre entre les woofers et les tweeters. Ils permettent d’obtenir une réponse en fréquence douce.

La taille dicte la fréquence car pour produire des ondes de fréquence plus élevées, le diaphragme doit vibrer plus rapidement. Dans un grand cône, il est plus difficile de faire bouger le diaphragme rapidement. De même, il serait trop difficile de faire vibrer un petit haut-parleur à un rythme suffisamment lent pour créer les sons basses fréquences produits par un woofer.


Vos oreilles entendent des sons différents en fonction de la taille et de la fréquence des ondes qui atteignent vos oreilles, c’est là qu’interviennent les filtres (ou processeurs), afin de dispatcher les différentes fréquences dans les bons haut parleurs.
Nous y reviendrons dans un prochain article, le sujet étant très complexe.

Petit exemple avec le haut parleur LF18G401 RCF :

undefined

En espérant que cela puisse vous aider à comprendre « le son »…

A bientôt,
L’équipe PâqueretteSound ///

Petit extrait sonore par Antirep //
Mentalcore – Tekno

Lexique / Vocabulaire Technique

Amplificateur : l’amplificateur sert à augmenter le niveau d’un signal électrique pour le transmettre vers les haut parleurs. L’amplificateur transforme un signal électrique et un signal acoustique. Sur une table de mixage, il y a deux moyens d’amplifier avant la sonorisation : au niveau du gain d’entrée et au niveau des faders (gain de sortie).

Buzz : sur scène quand vous entendez un parasite, un grésillement électrique, c’est très souvent parce que il y a des variateurs de lumière. Il faut demander à l’éclairagiste de mettre la lumière au maximum pour voir si le problème vient de là (avec la lumière au maximum, on n’a plus de buzz). Il faut également éviter les longs câbles asymétriques et les éloigner des sources de courant. Une solution est d’utiliser un boîtier qui va couper la masse.

Egalisation : l’égalisation (filtres) sert à équilibrer les fréquences. En général, sur la harpe acoustique on cherche à enlever un peu vers 250/300 Hz où il y a une résonance naturelle. Grâce aux 4 sorties séparées des grandes harpes électriques et les deux sorties des celtiques, on peut faire des égalisations différentes selon le registre.

Ligne symétrique : c’est une ligne avec 3 fils, le point chaud, le point froid et la masse. Elle peut transmettre 2 signaux (stéréo) ou un signal mono. Pour un signal mono, la liaison symétrique permet la réjection des parasites sur de longues distances (ex : prise XLR d’un micro ou jack stéréo)

Ligne asymétrique : c’est une ligne avec 2 fils, le point chaud et la masse. C’est celle que vous utilisez pour brancher la harpe sur votre ampli. Ce type de ligne doit être court (quelques mètres) car elle est sujette aux parasites. (ex : jack mono, cinch)

Microphone Dynamique : c’est un micro peu sensible, dédié à la prise de son de proximité. Il n’est pas adapté pour la prise de son. En revanche, on peut l’utiliser pour le chant. Ex : Shure SM 58

Microphone Statique : c’est un micro très sensible qu’on doit alimenter avec du 48V (alimentation phantôme)

Avantages : excellente restitution du timbre, adapté pour l’enregistrement en studio. Inconvénients : sur scène il peut générer des larsens, il va capter tous les autres instruments alentours.

Monophonique ou mono : on joue le son sur un seul canal. S’il y a deux enceintes, c’est la même chose à gauche et à droite. Quand vous branchez un instrument à un ampli, c’est du mono.

Niveau Ligne : C’est le niveau que délivre une platine CD ou vinyle timecode. Vous pouvez brancher un instrument dans l’entrée ligne d’une console de mixage. Le son de l’instrument sera un peu plus brillant, avec un peu moins de graves que dans une entrée instrument (HiZ).

Pré-amplification : On utilise un pré-ampli avant la table de mixage pour les micros piezzo-électriques. Le pré-ampli converti alors le niveau instrument à un niveau ligne, plus fort.

RCA ou Cinch : connectique asymétrique que vous trouvez sur les lecteur CD ou DVD (fiches rouges et noires)

Réverbération : la réverbération naturelle est une caractéristique acoustique de la pièce dans laquelle vous jouez. Elle dépend de la taille de la pièce et des matériaux utilisés… Sur scène on peut ajouter de la réverbération artificielle. par le biais d’effets externes. Trop de réverbération rend le son confus et flou.

Saturation : quand vous entendez une distorsion dans le son qui est non voulue, c’est sûrement parce que le gain d’entrée est trop fort.

Spectre audio : c’est l’ensemble des fréquences audibles (de 20 Hertz à 20000 Hertz). Il peut être divisé en basses, bas-mediums, mediums, haut-médiums et aigus. Lorsqu’on utilise un égaliseur, on modifie le spectre.

Stéréophonique ou stéréo : le son est joué sur deux canaux, gauche et droite. On peut passer d’une enceinte vers l’autre en utilisant le panoramique. Une prise de son stéréophonique de harpe acousitque se fait généralement avec un couple de microphones statiques. Sur les harpes celtiques électriques, la position « Stéréo » permet de séparer la harpe en deux registres (graves d’un côté, aigus de l’autre).

XLR : connectique symétrique ronde à trois broches que l’on trouve sur les micros.

SPEAKON : connectique le plus utilisée pour brancher des enceintes aux amplificateurs.

JACK : connecteur qui sert à brancher un instrument ou materiel audio. Il existe en deux versions, une mono (asymétrique) avec deux points, et une stéréo (symétrique) avec trois points.

Qu’est-ce que le son ?

Soirée « Earth Party » du nouvel an.

Un son est une sensation auditive provoquée par une onde acoustique et qui est ainsi perçu par l’oreille.

Nous nous intéresserons plus particulièrement à la définition physique du son.

Le son est une onde mécanique qui se propage en s’atténuant, car une perte d’énergie se produit au fur et à mesure que le champ sonore engendré par la vibration s’étend.
D’autre part, l’amortissement du son modifié par la viscosité de l’air croît avec la fréquence : les sons aigus portent moins loin que les sons graves à intensité égale.

On peut comparer la propagation des ondes sonores avec les cercles concentriques provoqués lorsque l’on jette un caillou dans une étendue d’eau tranquille.

undefined

Les vibrations produites par une source sonore sont transmises à l’air ambiant auquel elles imposent une variation de pression.

Pour devenir des sons, ces vibrations doivent agir sur un de nos sens : l’ouïe.

Notre oreille est sensible aux vibrations entre 16 Hertz (Hz) et 20 000 Hz ; en dessous de 16 Hz ce sont des infrasons que nous pouvons percevoir par la paroi abdominale.
Au-dessus de 20 000 Hz, il s’agit d’ultrasons que seuls certains animaux perçoivent (chiens, chauve-souris, dauphins…).


undefined

Attention : Il y a une différence entre un bruit et un son, un bruit est un groupement de son, un signal confus et désordonné, tandis qu’un son est un signal sinusoïdal.

PÂQUERETTE ? C’EST QUOI ?

Spectacle de feu - 18/08/2018
.

Asso Loi 1901 qui a pour but d’organiser dans la Nièvre et ses environs, des événements culturels et musicaux alternatifs.

Possédant un Soundsystem, nous réalisons des événements autour de la musique électronique et techno. Nous faisons intervenir des artistes locaux, artisans afin qu’ils puissent exposer leur savoir faire et également créer un réseaux culturel varié.

DSC_0030
Aprem Electronique au Cloitre de La charité sur Loire

Pâquerette Sound est composée à la base de trois potes venant d’horizons différents mais tous avec la volonté de créer de l’activité dans cette région qui nous est chère. L’asso est sous forme collégiale, il n’y a pas de président.

Désormais nous sommes 5 membres du bureau, une vingtaine de membres actifs, et 420 membres dans l’asso !

64549213_1112193045632209_4470464963999170560_o
Animation au Maquis de la cave en juin 2019

Étant équipé d’un système de diffusion audio (8000w), nous pouvons gérer et programmer des événements musicaux à tendance électronique mais aussi avec la volonté d’inviter des groupes acoustiques locaux.

Dans une logique de rassembler les gens quelque soit leur âge et leur catégorie sociale, nous souhaitons partager cette passion pour la musique électronique via ces événements de rencontre. Nous sommes également dans la capacité de créer des ateliers de partage et d’initiation à la création de musique électronique (MAO, live…)

Faire intervenir des artisans, des petits producteurs… qui opèrent, de part leur profession, un changement dans la manière de consommer, de cultiver ou d’échanger. Nous devons être fiers de notre région et souhaitons favoriser ces initiatives courageuses en leur proposant des stands pour qu’ils puissent vendre leurs productions ou parler de leur activités.

DSC_0194
Fête de la musique à La charité sur Loire

Nous sommes ouverts à vos suggestions et cherchons des lieux propices à nos activités.

Si vous avez des idées n’hésitez pas à nous proposer cela sur la page.

Rave On !